témoignages

 

Ce beau moment qui lui avait permis de se sentir normal

picstloup.4;g11

 

7 avril 2017

« En retour de la randonnée au pic st  loup d’hier voici quelques photos pour témoigner de ce beau moment de partage. Une vingtaine de migrants étaient là pour une bonne dizaine d’accompagnateurs ( dont 3 parrains)
L’ambiance était à la bonne humeur et le paysage sublime.
Des afghans nous ont montré les photos de statues de bouddha géantes détruites depuis par les talibans; dans la voiture au retour, Salem a eu des propos très touchants nous remerciant de ce beau moment qui lui avait permis de se sentir normal.
La semaine prochaine il y a un projet de balade de la cimade vers Octon. »

Ps. L’accueil très reconnaissant du CAO
Elizabeth et Philippe »

Première rencontre:

Vanina le 27 Mai 2017, pour les autres membres de son groupe

« Nous avons 2 filleuls depuis une dizaine de jours, Ibrahim adam et Abdallah abdallah, tous deux soudanais.

Nous sommes allées les rencontrer avec Mijo; c’est elle qui a fait le premier contact téléphonique et c’est pas simple côté compréhension, mieux vaut utiliser un vocabulaire de base ( « Bonjour », « marraine » (incompris ), « rendez vous CAO dans une heure », « rendez vous CAO 7 heures » etc..)…

On est donc allées les chercher en voiture au CAO, au Millénaire, rue Marconi.

On entre, des gars un peu partout, qui jouent au ballon, qui font leur ménage à fond, qui papotent..on vient nous voir: « Bonjour, comment ça va? » « Bonjour, je m’appelle Mustapha, mohammed, yassin etc.. ». Certains, on les connait, on les a déjà vus lors de réunions et autres rassemblements..

On demande où sont Ibrahim  et Abdallah;

Ibrahim est là. Tout perturbé, il en perd le peu de français qu’il connait (oups ça ne va pas être facile!) et d’autres font la traduction entre nous.Il lui faut quelque temps avant qu’il se remette et parle un peu français (ouf!…). il nous propose du thé ou du café.  Il était 19h30 et on lui a fait comprendre qu’on voulait les inviter avec Abdallah à venir manger chez moi pour faire connaissance.

j’ai prêté mon téléphone pour qu’ibrahim appelle Abdallah qui n’était pas là mais sur la Comédie; on s’est donné rendez vous là bas (j’habite pas loin ça tombait bien).

et finalement on a pu passer la soirée sur ma terrasse et discuter un peu; Abdallah ne parlant pas du tout français, c’était bien pratique d’avoir un peu de traduction par Ibrahim; ce dernier fait des efforts permanents pour apprendre, répéter les nouveaux mots, mais bon il y a encore du chemin avant qu’on se comprenne bien..

Côté administratif (leur parcours du combattant…):  Ibrahim nous a appris qu’il avait son rendez vous OFPRA quelques jours plus tard ;c’est à dire qu’il a déjà pu déposer sa demande d’asile en France, suivi d’un entretien à l’Ofpra à Paris; il a pris le train lundi et je l’ai accompagné à la gare pour l’aider à s’y retrouver (lire les panneaux pour trouver le quai, composter son billet) et un ami du CAO, parlant et lisant le français était aussi avec lui.

Abdallah quant à lui est  « dubliné » (il est sous le coup d’une procédure Dublin ), il devrait donc retourner en Italie y faire sa demande d’asile mais on va tout faire pour qu’il reste en France, bien sûr !Pour l’instant il n’a pas de rendez vous à la préfecture.

Nous leur avons proposé de nous retrouver Jeudi dernier au Festival Singulièrement Vôtre ainsi qu’à Mustapha (qui est déjà parrainé, qu’on a vu plein de fois et parle beaucoup mieux français), et on leur a proposé un rendez vous à la gare. En fait ils sont venus à 3, Ibrahim, Mustapha et Yassin; Abdallah n’est pas venu, trop fatigué si on a bien compris… ça nous a donné l’occasion de discuter encore un peu…à priori l’entretien OFPRA d’ibrahim s’est plutôt bien passé..  »

Pique nique avec Morris

morris et ses parrains

« Aujourd’hui, pic nic avec Morris, Violette, Denis et moi aux bords du Lez…

Ensuite, j’ai passé la journée avec lui pour l’inscrire à la Médiathèque: très facile et à faire circuler: seul est demandé un justificatif de domicile, même provisoire, pas de photo. Accès à toutes les médiathèques et surtout 5 h d’internet par semaine à gérer comme il l’entend.

Nous nous sommes arrêtés à la TAM pour plan et horaires.

L’idée de Violette n’est pas mal: en attendant sont opération, prévue le 17 mai, on pourrait se cotiser pour lui acheter un carte TAM (environ 50 € valable un mois)…

A réfléchir aussi: Morris rêve de voir la mer… »

Michelle   13 Avril 2017

Publicités