Solidarité

Appel à mobilisation populaire sur la question migratoire

Vous trouverez 7 pages pour expliquer la situation dans le Briançonnais et la proposition à l’approche de l’hiver d’une solution qui encourage l’hospitalité citoyenne plus largement avec un réel soutien de nombreuses ONG… tous migrants SOS aux ONG

 

texte écrit depuis la vallée de la Roya proposant une analyse critique de la situation actuelle à la frontière franco-italienne.(l
En guise de préambule, ce texte peut s’accompagner du lien vidéo suivant:
http://www.dailymotion.com/video/x5pfrb0




VIDEO. Affaire Cédric Herrou: L’agriculteur condamné à quatre mois de sursis pour «aide à l’immigration clandestine»

http://www.20minutes.fr/societe/2114591-20170808-aide-migrants-cedric-herrou-condamne-appel-quatre-mois-prison-sursis

JUSTICE Cédric Herrou, principale figure de l’association d’aide et de défense des migrants Roya Citoyenne, était poursuivi pour «aide à l’immigration clandestine»…

20 Minutes avec AFP Publié le 08/08/17 à 08h51 — Mis à jour le 08/08/17 à 10h04

Cédric Herrou à son procès en appel. — Mathilde Ceilles / 20 Minutes

L’agriculteur est enfin fixé sur son sort. La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné ce mardi matin Cédric Herrou à quatre mois de prison avec sursis. Ce militant, principale figure de l’association d’aide et de défense des migrants Roya Citoyenne, était  poursuivi pour « aide à l’immigration clandestine ».

« C’est le rôle d’un citoyen en démocratie d’agir quand il y a une défaillance de l’Etat », a déclaré Cédric Herrou en pénétrant dans la salle d’audience, devant laquelle l’attendaient une trentaine de militants œuvrant près de Vintimille, en Italie.

>> A lire aussi : Cédric Herrou, un symbole de l’aide aux migrants devant la justice

Condamné en première instance à 3.000 euros d’amende avec sursis

Cédric Herrou, qui estime « faire le travail de l’Etat » en hébergeant des migrants et en les conduisant demander l’asile, avait été condamné en première instance à 3.000 euros d’amende avec sursis et relaxé pour le squat d’un bâtiment SNCF désaffecté où il avait abrité une cinquantaine d’Erythréens. N’avait été retenu contre lui que le fait d’avoir, en 2016, pris en stop des migrants côté italien.

En appel, le parquet d’Aix-en-Provence avait requis huit mois de prison avec sursis à l’issue d’une audience le 19 juin.





http://www.liberation.fr/societe/2017/07/25/aide-aux-migrants-garde-a-vue-prolongee-du-militant-cedric-herrou-bove-demande-sa-liberation_1586155

Aide aux migrants: garde à vue prolongée du militant Cédric Herrou, Bové demande sa «libération»

L'agriculteur Cédric Herrou, figure emblématique de l'association de défense des migrants 'Roya citoyenne', le 10 février 2017 au tribunal de Nice

La garde à vue de Cédric Herrou, interpellé lundi soir en gare de Cannes (Alpes-Maritimes) en compagnie de plus de 150 migrants cherchant à gagner Marseille, a été prolongée mardi soir de 24 heures, a indiqué Me Mireille Damiano, avocate de l’association Roya Citoyenne.

M. Herrou est la figure emblématique de cette association de défense des migrants.

Me Damiano a précisé que tous les migrants interpellés à Cannes, 156 au total, avaient été ramenés à Menton puis remis aux autorités italiennes.

Une perquisition était en cours mardi soir au domicile de Cédric Herrou, une exploitation agricole située à Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), non loin de la frontière italienne, a-t-elle ajouté.

«M. Herrou a été interrogé sur les faits d’avoir amené ces migrants demandeurs d’asile d’abord à Nice puis ensuite à Cannes», a indiqué de son côté Me Zia Oloumi, avocat de Cédric Herrou.

«Il a répondu que la plateforme d’accueil des demandeurs d’asile de Nice avait elle-même conseillé, si les demandeurs ne voulaient pas rester dans les Alpes-Maritimes, de déposer leur demande à Marseille», a précisé l’avocat. Un «protocole» avait été mis «de facto» en place avec la préfecture pour accompagner «en toute transparence» ces demandeurs d’asile, a-t-il affirmé.

Lundi, en deux trains distincts, plus de 230 migrants avaient gagné la vallée frontalière de la Roya avant de rejoindre Nice, accompagnés par des membres de l’association Roya Citoyenne. Il s’agit de la sixième grade à vue de M. Herrou, qui est dans l’attente d’un jugement en appel le 8 août pour avoir déjà aidé des migrants.

José Bové, député européen EELV, qui avait accompagné Cédric Herrou et ces migrants lundi jusqu’en gare de Nice, a réclamé «la libération» du militant poursuivi pour «délit de solidarité et même, quand on voit l’état des migrants qu’il accompagnait, dont certains étaient blessés ou avaient été torturés, pour délit d’humanité», a-t-il déclaré à l’AFP.

«Cédric Herrou et tous les gens de la vallée de la Roya ne vont pas chercher des réfugiés. Les réfugiés passent la montagne, aujourd’hui c’est possible, on est en été, il n’y a pas de neige, les gens traversent et arrivent chez Cédric parce que c’est le seul point d’accueil possible où ils sont en sécurité», a déclaré M. Bové sur France Inter.

«On n’est pas du tout dans une situation de passeurs de clandestins, tout ça se fait au grand jour», a-t-il poursuivi.

AFP

Samedi 24 Juin 2017

Création de l’inter-collectifs ( Montpellier, Villeneuve-lès-Maguelone, Lasalle, Le Vigan, Valleraugue)

Les collectifs de solidarité avec les migrants, des Cévennes à la Méditerranée, réunis ce 24 juin 2017 à Montpellier, décident de faire front ensemble en créant une coordination régionale.

Face aux urgences rencontrées sur le terrain :

* essentiellement : la menace de renvoi systématique des migrants dans le 1er pays d’entrée en Europe (accords Dublin, espace Schengen),
* mais aussi : l’empêchement de dépôt de demande d’asile par tous les moyens (camps illégaux Alpes Maritimes, renvois immédiat à la frontière italienne, violences à Paris, à Calais…)

Nous affirmons :

* Qu’aucun être humain n’est illégal,
* Que les gouvernements doivent prendre leur responsabilité pour un
accueil digne de tout exilé, migrant, réfugié.
* Que nous nous opposons résolument à toute
mesure de répression


Accueillir, c’est un choix politique. Des milliards sont dépensés pour repousser, réprimer, refouler, bloquer les frontières au prix de milliers de morts chaque année. Nous revendiquons à l’opposé qu’ils soient mis au service d’un accueil digne.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :